Agatha Raisin, ou le flegme britannique mis à mal.

agatha_raisin_series

Moi qui ne suis résolument pas fan de romans policiers, j’ai été faible et totalement craqué pour la série des “Agatha Raisin” écrits par M.C Beaton, qui envahissent doucement ma bibliothèque.

Malgré un scénario assez répétitif et un personnage principal peu sympathique de façon assumée, cette série est particulièrement addictive car elle répond à tous les stéréotypes de la littérature anglaise policière inspirée par Agatha Christie (dont, on suppose, l’héroïne tient son prénom) mais adaptée avec truculence à la modernité d’aujourd’hui.

Un vrai régal, donc, que ces romans bercés par l’humour teinté de cynisme typique des britanniques.

Le pitch : Agatha Raisin, directrice d’agence de communication londonienne à succès, décide de prendre sa retraite anticipée pour emménager dans les Costwolds, un lieu pittoresque qui l’a toujours fait rêver (rapport à ses vacances d’enfant). Une fois sur place, c’est la déception : l’endroit est ennuyeux à mourir, et les voisins plutôt renfermés. Pour s’intégrer (et briller), Agatha décide de participer au concours de quiches local. Manque de chance, elle ne sait pas faire cuire un oeuf ! Qu’importe, elle trichera (légèrement) en apportant une quiche de son fameux traiteur de la capitale. Mais quand un juré meurt empoisonné, tous les soupçons se tournent vers la nouvelle venue horripilante…

L’héroïne se retrouve vite embarquée dans les drames et mystères de la campagne, et cela n’en finira pas dans les prochains tomes. Si les intrigues, personnages et lieux varient de façon plutôt agréable, on peut en venir à s’agacer de ce personnage borné qui n’apprend que rarement de ses leçons, pourtant parfois brutales. Mais, l’humour et la délicatesse des personnages secondaires (mention spéciale pour les chats et Mrs Bloxby) apportent une note inimitable à ces romans très agréables à lire.

Une série incontournable, qui a été adaptée avec succès et (à mon sens) qualité à la télévision, une nouveauté qui apporte encore plus de modernité et d’humour dans un scénario déjà original ! A découvrir aussi pour les sérivores, donc.

AGATHA RAISIN

Découvrir la série

One Reply to “Agatha Raisin, ou le flegme britannique mis à mal.”

  1. On peut juste se demander ce qui pousse les adaptateurs de romans à ne pas respecter les descriptions physiques voulues par les auteurs. La Agatha Raisin de MC Beaton est une brune et la voici plus blonde que les blés, et elle n’est pas le seul personnage qui n’a rien à voir avec le portrait qu’en brosse Beaton. Je me rappelle aussi la série des Hercule Poirot avec Peter UStinov : comment un réalisateur de séries a-t-il pu, pour incarner le “petit Belge au crâne d’oeuf” choisir cet acteur plutôt “baraqué”, chevelu, et qui en plus n’est pas doublé, ce qui fait qu’il parle français avec un accent anglais presque caricatural, tout de même un comble pour un Belge wallon. Heureusement, depuis on a eu David Suchet.
    Il y aurait des tas d’exemples, et pour en revenir à Agatha Raisin, quand on a lu les livres, on est plutôt éberlué de découvrir la série !…
    Sinon : entièrement d’accord, le personnage est peu sympathique, et cela, aussi bien dans la série que dans les livres. Aucun tact dans les rapports humains, souvent carrément impolie, discourtoise et carrément horripilante. J’avoue avoir du mal à comprendre le succès de ces enquêtes dont les personnages sont loin d’avoir la profondeur de ceux mis en scène par l’autre Agatha, je veux dire Christie, ou d’enquêtrices britanniques autrement plus humaines, comme Véra, par exemple. D’accord ce n’est pas le même registre et il faut jouer le jeu : j’ai essayé, en me disant “bon, c’est limite une caricature de polar, c’est plein d’invraisemblances volontaires comme quand Agatha file quelqu’un en talons aiguilles qui claquent sur le sol, et l’autre ne s’aperçoit de rien, “, mais je décroche… Trop horripilante, la dame…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.