Le concept d’âme sœur en littérature

On ne va pas se mentir, la romance c’est souvent la cerise sur le gâteau quand on lit un roman : rares sont les insensibles qui n’en voient pas l’intérêt. Et cette romance, elle suit souvent le même schéma :

  • La fille n’est pas épanouie, souvent dans une relation “plan-plan”
  • La fille croise le chemin d’un bellâtre sombre, mystérieux et torturé
  • Comme par hasard, sa relation ennuyeuse se termine

Faut-il poursuivre ? 🙂 On voit arriver la suite soigneusement munie de bottes de 7 lieues. Bref, il est souvent sous-entendu, voire carrément annoncée, que les deux protagonistes sont “faits l’un pour l’autre” victimes d’une attirance immédiate et irrésistible. Des âmes sœurs, en somme.

Comme souvent dans ce type de roman, particulièrement quand il s’agit d’ouvrages “young adult” ce concept me gêne : quiconque a vécu une relation longue est parfaitement averti sur le fait que, âmes soeurs ou pas, une relation ça n’est pas si simple.

En effet, on voit rarement les personnages, une fois leur relation clairement établie, s’engueuler, galérer à partager les tâches ménagères, ou avoir un passage à vide dans leur vie de couple. De quoi indiquer clairement à toute jeune personne lisant cette histoire que la moindre crise dans une relation ne peut signifier qu’une chose : c’est pas ton âme soeur, casse-toi tu trouveras mieux.

Idéal quand on ajoute la propension croissante à “switcher” d’une relation à une autre, facilitée par les réseaux sociaux et dating apps qui compliquent singulièrement l’attachement et le travail sur ses relations des jeunes.

Ce point de vue va cependant à l’encontre directe de l’analyse de certains sur le romantisme (ou le non-romantisme plutôt) d’aujourd’hui. Pourtant, je reste convaincue que l’impact des relations fantasmées présentées dans la littérature jeunesse et romance est réel, même si inconscient et ajouté à de nombreuses tendances actuelles.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que les couples de littérature devraient être plus réalistes ? Peut-on engager des lectrices et lecteurs sur une vision pragmatique des difficultés relationnelles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.