Comment les romances ados ont gâché ma vie d’adulte

romance

J’ai toujours été une grande lectrice Et, aujourd’hui encore, J’ai un grand faible pour les romances ados, de préférence surnaturelles bien sûr. Oui, je l’avoue, J’ai lu Twilight et J’ai kiffé.
Mais C’est très récemment, malgré les moules analyses et débats sur ces auteur (e)s mormones et leur vision très particulière des émois amoureux, que J’ai pris conscience de leur influence néfaste sur ma propre vie.

Pour exemple, on se retrouve quasi toujours devant me cas de figure où la jeune héroïne innocente, mais pas tant, veut émouvoir son aimé en l’aguichant, ô combien sagement. Celui ci alors rétorque generalement “Je ne suis qu’un homme” ou “Je prends sur moi pour te résister car je suis un gentleman”(enfin pas tout à fait, mais vous comprenez l’idée ). Ce genre de scène me rappelle l’analogie du conte du Chaperon Rouge, qui initie à la sexualité sous des couverts de conte (vous ne le saviez pas ? Surprise ! Réfléchissez bien avant de le lire a votre nièce /fille / etc ) Bref, ce genre de situation omniprésente ancre en nous une certaine culpabilité : un homme ne sait pas se retenir, ce n’est pas bien de le tenter. Sans compter que, face à cette réaction, la jeune fille va systématiquement se rétracter, alors qu’on est d’accord, le but de tous ses efforts ce n’était pas de le faire craquer justement ? Mais non, l’accomplissement du désir sexuel doit faire peur et n’être pas mené à son terme.

Et bien Moi, ça me choque. Même si je comprends le fait de l’intégrer à une romance ado, car après tout l’adolescence ce n’est que ça, ne pas résoudre une situation de ce type, impliquant une tension sexuelle que la jeune fille ça provoquer mais pas assumer, ça sous entend que la femme ne doit pas consciemment initier une relation intime même si elle en a envie. Et pire, elle doit craindre que l’homme ne craque et prenne les devants. Le côté “romantique ” résidant dans le fait que justement, il résiste car C’est un homme bien.

Donc, pour ma part, J’ai passé pas mal de temps dans ma vie d’adulte à ne pas assumer mon désir et mes envies de “provoquer” mon partenaire. Pire, Je n’ai pas su assumer pendant longtemps ses réponses à mes avances, dans un mal être qui frôlait parfois la panique. Et je trouve ça très dommage. Ce n’est peut être que très personnel et dû certainement a bien d’autres choses, je l’espère d’ailleurs ! Mais par curiosité, je me pose beaucoup de questions sur l’influence de ces relations idéalistes sur la vie quotidienne. Qu’en pensez vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *